Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Divorce : que faire en premier ?

démarches divorce

Vous venez de prendre votre décision ou venez d’apprendre celle de votre époux/épouse : passée l’émotion naturellement ressentie à cette occasion, il faut vous renseigner sur vos droits et vos devoirs.

Parce que votre voisin vous dira qu’il faut vendre la maison en premier, votre copine d’enfance qu’il ne faut surtout pas quitter le domicile conjugal, vos collègues qu’il faut évidemment tout mettre à l’abri… La consultation d’un avocat pratiquant le divorce comme Maître Audrey KIEKEN est une bonne idée !

D’abord, l’avocat est obligatoire en matière de divorce et chaque époux doit choisir le sien.

Ensuite, il est important de se sentir en confiance avec son conseil : même si votre décision n’est pas tout à fait prise, vous pouvez commencer vos démarches par un premier rendez-vous et revenir le voir le moment voulu.

Au surplus, il n’existe pas une seule réponse à la question : que faire en premier en cas de divorce ?

Il y a des situations d’urgence (violences…) où il est impératif d’agir rapidement ; d’autres dans lesquelles la discussion en vue d’un divorce par consentement mutuel est possible, y compris autour d’une table avec les avocats respectifs des époux ou en médiation avec l’intervention d’un médiateur.

Il faudra parfois vendre la maison en premier, parfois prévoir une attribution à l’un ou à l’autre des époux, éventuellement au titre de la prestation compensatoire.

Le partage des biens peut se faire en même temps que le divorce, en cas de de divorce par consentement mutuel ou lorsque les époux s’entendent à ce sujet, ou postérieurement à la procédure de divorce.

La situation des enfants, une fois qu’ils auront été informés de la décision de leurs parents, va être bouleversée, immédiatement ou plus tard.

Certains parents croient que le choix est limité entre, d’un côté, la résidence habituelle chez l’un et un week-end sur deux chez l’autre, et de l’autre côté, une résidence alternée d’une semaine sur deux.

En réalité, le champ des possibles concernant les enfants est immense et infini : ce qui importe est de trouver le rythme de garde qui leur conviendra et qui correspondra à leur intérêt.

La bonne réponse à la question semble donc bien de consulter un avocat pratiquant le divorce.

Partagez cet article sur :
Lisez également...
adoption enfant
L’adoption

Il n’est pas rare qu’une personne élève les enfants de son conjoint « comme si c’étaient les siens » : comment le traduire juridiquement ?

Vous voulez en discuter ?
Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Step 1 of 2
En nous apportant des informations détaillées, nous serons capables de vous répondre plus rapidement.

Avocat depuis 2004 et médiateur depuis 2014, le cabinet de Maître Audrey KIEKEN est situé dans le Sud-Oise (60), à SENLIS.

L’activité d’avocat et l’exercice de la médiation permettent un enrichissement réciproque des deux activités.

Attachée aux valeurs humaines, Maître KIEKEN s’engage à accompagner chacun avec efficacité et transparence, clés de la confiance.

Expertises
Publications
L’adoption

Il n’est pas rare qu’une personne élève les enfants de son conjoint « comme si c’étaient les siens » : comment le traduire juridiquement ?

Lire »